Le spectacle Halo n'a rien à voir avec les jeux, et c'est pourquoi il est bon

0
213

Après avoir vu le premier épisode de Halo, je suis totalement d'accord. Je suis un amateur de Halo lore, ce qui signifie que même si j'ai vécu avec enthousiasme les campagnes de Halo's Combat Evolved through Guardians, que j'ai participé à des plongées régulières sur le wiki Halopedia et que je possède une copie bien-aimée de The Fall Of Reach d'Eric Nylund, j'ai ' J'ai consommé tout ce que l'univers Halo a à offrir. (Ghosts of Onyx, je jure que je vous rejoindrai un jour.) Mais sur la base des histoires Halo que je connais, je pense que la série Paramount Plus offre un regard beaucoup plus convaincant sur le Master Chief que tout ce que les jeux ont fait. loin.

Spoilers pour le premier épisode de Halo ci-dessous :

Il est difficile de traduire les jeux vidéo au cinéma et à la télévision. Cela n'a été fait que récemment avec Arcane, Castlevania et le film Sonic. Et le fil conducteur de tous ces titres à succès semble être “jetez chaque histoire établie que le public connaît et racontez-en une nouvelle”. Le showrunner de Halo, Steven Kane, a déclaré dans une interview à Variety que “Nous n'avons pas regardé le jeu. Nous n'avons pas parlé du jeu. Nous avons parlé des personnages et du monde. Je ne me suis donc jamais senti limité par le fait que ce soit un jeu. ” Ses commentaires ont suscité des critiques de la part des fans de Halo sur les réseaux sociaux, craignant que cette émission ne ressemble en rien aux jeux. Ce n'est pas le cas, et c'est ce qui le rend vraiment bien.

J'aime que la prémisse centrale du premier épisode n'ait presque rien à voir avec la lutte contre le Covenant. Il aurait été très facile de faire une émission sur le Master Chief avec ses copains de la Blue Team courant sur le Gravemind ou le 343 Guilty Spark. Au lieu de cela, tout le premier épisode est consacré aux frictions entre le chef et ses maîtres de l'UNSC – un sujet qui n'a même pas été abordé avant Halo 5 : Guardians et, même alors, uniquement dans le contexte de “Je dois sauver ma petite amie IA/maman, et tu ne me laisseras pas.”

Les showrunners avaient absolument raison dans leur choix de “ne pas regarder les jeux”. Le résultat est une histoire qui nous demande de nous attaquer à la raison même pour laquelle les Spartans ont été créés : en tant qu'armes pour la suppression, la répression et l'assujettissement de l'humanité – une prémisse que les jeux ne nous ont presque jamais demandé d'interroger. Les Spartiates ont toujours été ces machines surhumaines à tuer des humains dépourvues d'émotion, mais nous n'avons jamais eu la chance de voir ce que les Spartiates eux-mêmes ressentent à ce sujet. C'est la promesse de cette émission, et je suis super investi dans les conclusions qu'elle en tirera.

Cela ne veut pas dire que j'ai tout aimé du premier épisode de la série. Je suis dérouté par l'introduction d'un humain de haut rang dans la faction Covenant, et, comme mon collègue Charles Pulliam-Moore y a fait allusion dans sa revue Halo, c'est un peu trop horrible. Halo en tant que jeu n'a jamais été comme Gears of War. Vous avez abattu le Covenant, et ils sont tombés – ils n'ont jamais explosé dans un nuage de brume violette. Peut-être que ce choix a été fait en tenant compte des cotes du jeu ou d'une autre inconnue, mais j'ai toujours pensé que ce choix faisait en sorte que lorsque des choses horribles se produisent (comme That Scene dans Halo 4), elles frappent plus fort. La violence sanglante de l'émission Halo semble manquer de la même gravité et apparaît comme une gratuité à la Game of Thrones.

Je dirai aussi ceci : Master Chief est déjà l'élu. Dans les jeux, Cortana le choisit littéralement en se basant sur rien de plus que sa perception de sa “chance”. Je trouve donc son modificateur supplémentaire “Je suis un garçon très spécial” sous la forme de sa connexion surnaturelle avec le mystérieux artefact de la série un peu ennuyeux.

En fin de compte, ce n'est que le premier épisode. Il est encore temps pour le spectacle de se transformer en un festival “Ouah, tuons-nous des extraterrestres”. Mais s'il continue sur la voie tracée par ce premier épisode, je pense que la série sera une entrée rafraîchissante dans le canon Halo.